CERL Thesaurus

Map

Other Formats

You may also download this records in one of the following formats
JSON (new format)
YAML (new format)

Vatar, René-Charles-François

Record IDcnp01338110
URIhttp://thesaurus.cerl.org/record/cnp01338110
Biographical Data1761 - 1835
Last Edit2016-10-25

General Note

Autre(s) graphie(s) : Vatar du Bignon ; Vatar fils, R.. - Variante(s) de prénom : René-François (-Charles). - Imprimeur-libraire ; à Rennes, imprimeur du présidial ; à Paris, imprimeur du Comité de Salut public (déc. 1793 - janv. 1795). - Fils de l'imprimeur-libraire de Rennes Julien-Charles Vatar. Franc-maçon. Établi libraire par arrêt du Conseil du 19 juillet 1784 à Rennes, où il monte une imprimerie en 1789 (reçu imprimeur le 16 nov. 1789). Y publie à partir du 1er mai 1789 la "Correspondance de Bretagne" à l'Assemblée, devenue en juillet 1790 le "Journal des départements", jusqu'en nov. 1795, et le "Journal des municipalités" de mai 1789 à janv. 1795. - Établi également à Paris à partir de 1792. Il y fonde, rédige et publie à partir du 2 nov. 1792 le "Journal des hommes libres de tous les pays", devenu le 29 juin 1793 "Le Républicain, journal des hommes libres...". Publie aussi sous les raisons : "Imprimerie du Comité de Salut public", "Imprimerie du Journal des hommes libres" et "Imprimerie du Républicain". Contraint de changer souvent le titre et la formule de son périodique, interdit à 12 reprises et suspendu de déc. 1798 à juin 1799, avant sa cessation définitive (14 sept. 1800). - Impliqué dans la conjuration des Égaux, R.-C.-F. Vatar est décrété d'arrestation le 19 mai 1796 ; libéré puis à nouveau arrêté le 15 mars 1797 et libéré peu après. Membre du club jacobin du Manège. En nov. 1799, peu après le coup d'État du 18-Brumaire, il est évincé de la direction de son journal dont le ministre de la Police Fouché devient propriétaire. Assigné à résidence à Nemours le 25 nov. 1800, il est porté au sénatus-consulte du 4 janv. 1801 à la suite de l'attentat de la rue Saint-Nicaise contre le Premier Consul. - Détenu à la prison de Sainte-Pélagie jusqu'en mai 1802 puis transféré à l'île d'Oléron, d'où il est déporté en mai 1804 à Cayenne. Y fait campagne contre les Anglais sur un navire corsaire ; a une jambe emportée par un boulet (1806). Après la prise de Cayenne par les Anglais (déc. 1808), reste dans la colonie occupée où il sert d'informateur au gouvernement impérial tout en pratiquant le négoce. Après 1817, devient juge auditeur au tribunal de 1re instance de Cayenne, où il meurt en juin 1835
Autre(s) graphie(s) : Vatar du Bignon. - Variante(s) de prénom : René-François (-Charles). - Imprimeur-libraire ; à Rennes, imprimeur du présidial ; à Paris, imprimeur du Comité de Salut public (29 déc. 1793 - 8 janv. 1795). - Fils de l'imprimeur-libraire de Rennes Julien-Charles Vatar. Franc-maçon. Établi libraire par arrêt du Conseil du 19 juillet 1784 à Rennes, où il monte une imprimerie en 1789 (reçu imprimeur le 16 nov. 1789). Y publie à partir du 1er mai 1789 la "Correspondance de Bretagne" à l'Assemblée, devenue en juillet 1790 le "Journal des départements", jusqu'en nov. 1795, et le "Journal des municipalités" de mai 1789 à janv. 1795. - Établi également à Paris à partir de 1792. Il y fonde, rédige et publie à partir du 2 nov. 1792 le "Journal des hommes libres de tous les pays", devenu le 29 juin 1793 "Le Républicain, journal des hommes libres...". Publie aussi sous les raisons : "Imprimerie du Comité de Salut public", "Imprimerie du Journal des hommes libres" et "Imprimerie du Républicain". Contraint de changer souvent le titre et la formule de son périodique, interdit à 12 reprises et suspendu de déc. 1798 à juin 1799, avant sa cessation définitive (14 sept. 1800). - Impliqué dans la conjuration des Égaux, R.-C.-F. Vatar est décrété d'arrestation le 19 mai 1796 ; libéré puis à nouveau arrêté le 15 mars 1797 et libéré peu après. Membre du club jacobin du Manège. En nov. 1799, peu après le coup d'État du 18-Brumaire, il est évincé de la direction de son journal dont le ministre de la Police Fouché devient propriétaire. Assigné à résidence à Nemours le 25 nov. 1800, il est porté au sénatus-consulte du 4 janv. 1801 à la suite de l'attentat de la rue Saint-Nicaise contre le Premier Consul. - Détenu à la prison de Sainte-Pélagie jusqu'en mai 1802 puis transféré à l'île d'Oléron, d'où il est déporté en mai 1804 à Cayenne. Y fait campagne contre les Anglais sur un navire corsaire ; a une jambe emportée par un boulet (1806). Après la prise de Cayenne par les Anglais (déc. 1808), reste dans la colonie occupée où il sert d'informateur au gouvernement impérial tout en pratiquant le négoce. Après 1817, devient juge auditeur au tribunal de 1re instance de Cayenne, où il meurt en juin 1835

More Information

Further Biographical Data02.06.1761-23.06.1835
Dates of Activity1784?-1800
Intellectual ResponsibilityAuteur
Profession / OccupationImprimeur-libraire
ActivityType de document concerné: Texte imprimé
NationalityFrance

Place of Activity

Place of ActivityParis; Rue de l'Université, n° (139 ou) 926 (, près celle de Beaune) (1792 - 1800)
Rennes; Au coin des rues Châteaurenault et de l'Hermine, n° 791, au premier étage. - Rue de l'Hermine, n° 792. - Rue de la Justice, n° 3 (1784 - 1799)

Related Entries

See alsoVatar, René-Charles-François
Imprint name record

Names

HeadingVatar, René-Charles-François
used in: Bibliothèque nationale de France, Paris
Variant NameVatar, René
Vatar et associés, R.
Vatar fils, R.

Sources

Found inVatel. — Hatin. — Destrem. — La Borderie, Vatar. — Delalain, Paris, 1789-1813. — Fajn. — Ferrieu. — Soboul, Monnier. — Soboul